Le plan de gestion du Parc

QU'EST-CE QUE C'EST ?

C'est un document stratégique, la colonne vertébrale du Parc naturel. Le plan de gestion contient les finalités, déclinées en objectifs pour assurer une gestion et une protection optimales de l'espace maritime du Parc naturel de la mer de Corail. Il détaille également les mesures pouvant être mises en oeuvre en accord avec les orientations voulues par le législateur calédonien.
Le terme de gestion est employé pour exprimer l'idée que tous les objectifs retenus doivent être atteints et évalués au fil du temps.
Dans ce document sont détaillés, chapitre par chapitre, les objectifs et sous-objectifs sur une période de cinq ans (2017 à 2021).

couverture_plan_gestion.jpg

LE PLAN DE GESTION DU PARC NATUREL : SON CONTENU

Le Parc naturel de la mer de Corail contient des réserves naturelles et des aires de gestion durable des ressources. Ainsi, les orientations, que la Nouvelle-Calédonie prévoit de respecter, sont précisées dans l'arrêté du gouvernement du 23 avril 2014. Il existe huit orientations, et c'est à partir d'elles que le projet de plan de gestion a été rédigé.

Les souhaits émis dans le cadre de la gestion du Parc naturel de la mer de Corail :

  • protéger les écosystèmes et maintenir les liens entre eux,
  • préserver les espèces rares et migratrices en danger,
  • recenser et mettre en valeur le patrimoine culturel du Parc,
  • se réapproprier une culture de la mer pour un lien fort entre l'homme et l'océan,
  • accompagner le développement d'un tourisme responsable,
  • garantir un modèle de pêche locale toujours plus respectueux de l'environnement marin,
  • limiter les impacts et les risques des transports maritimes,
  • anticiper le futur grâce à la recherche scientifique,
  • assurer le bon fonctionnement du comité de gestion,
  • recueillir les propositions de tous les Calédoniens,
  • suivre et évaluer en permanence la mise en oeuvre de ce premier plan de gestion,
  • mutualiser, renforcer et optimiser les moyens humains et financiers,
  • harmoniser les mesures entre tous les acteurs intervenant sur une aire marine protégée,
  • développer des partenariats privilégiés avec nos pays voisins (Vanuatu, Îles Salomon, Australie et Papouasie Nouvelle-Guinée),
  • intégrer des réseaux pour porter la voix de la Nouvele-Calédonie aux niveaux régional et international.

Cliquez ici pour voir les 15 objectifs

Récif pristine, (c) Jean-Michel Boré, IRD Mission Pristine.

Récif pristine, (c) Jean-Michel Boré, IRD Mission Pristine.

Baleine à bosse, (c) Opération Cétacés.

Baleine à bosse, (c) Opération Cétacés.

Coral reef, Mael Imirzaldu, Conservation International

Coral reef, Mael Imirzaldu, Conservation International

Tortue verte, atolls d'Entrecasteaux, (c) Cyrille Huruguen, ASNNC.

Tortue verte, atolls d'Entrecasteaux, (c) Cyrille Huruguen, ASNNC.

LA RÉDACTION DU PLAN DE GESTION

Ce document stratégique a été rédigé par un comité de gestion composé de 32 membres (représentants des institutions, des coutumiers, des professionnels et des associations environnementales), au sein duquel les décisions sont prises collégialement, dans une démarche participative.

 

 

LA VALIDATION DE SON CONTENU

 

  • 20 décembre 2016 : approbation du plan de gestion du Parc par les membres du comité de gestion, à l’exception d’une association.
  • Février 2017 : présentation du plan de gestion aux Calédoniens dans le cadre d’une consultation publique visant à recueillir des propositions permettant d’ajuster le document.
  • Courant 2017 : présentation du plan de gestion du Parc naturel de la mer de Corail au gouvernement, trois ans après la naissance de l’aire marine protégée, comme stipulé dans son arrêté de création.
Gorgone, récif pristine, (c) Jean-Michel Boré, IRD.

Gorgone, récif pristine, (c) Jean-Michel Boré, IRD.

Requin gris, Laurent Vigliola, (c) IRD.

Requin gris, Laurent Vigliola, (c) IRD.

Plateau des Chesterfield, envoi de sternes fuligineuses, (c) Théa Jacob - WWF

Plateau des Chesterfield, envoi de sternes fuligineuses, (c) Théa Jacob - WWF

Récif corallien, Phillipe Frolla, (c) Université de Nouvelle-Calédonie.

Récif corallien, Phillipe Frolla, (c) Université de Nouvelle-Calédonie.