Réglementation en vigueur

LES MESURES EN VIGUEUR DANS LE PARC

Depuis la création du parc naturel de la mer de Corail en avril 2014, des mesures ont été prises pour l’ensemble de l'espace maritime.  Voici les mesures actuellement en vigueur dans le parc : 

  • Interdiction de pêcher les requins, les tortues, et les baleines (création d’un sanctuaire à baleine)      
  • Nombre de navires est limité par la commission des ressources marines      
  • Suivi des navires assuré à l’aide des fiches de pêche fournies par les armateurs et de satellites ; mais aussi de personnes embarquées à bord des navires, dont le métier est d’observer le travail des équipages, de recueillir des informations sur les captures, d’évaluer l’état de l’écosystème pélagique et d’estimer le stock de poissons au niveau régional pour la commission des pêches du pacifique central et occidental. On les appelle des observateurs embarqués
  • Interdiction totale d’utiliser, dans le parc, des outils de pêche appelés arts traînants (engins de pêche tels que le chalut, la senne, la drague de pêche, ou encore les lignes de traîne)          
  • Délivrance et renouvellement de la licence de pêche soumis à condition
reglementation_carte_corail.jpg
Pêche à bord du navire Pescana Résolu, DAM/SPE

La pêche hauturière en Nouvelle-Calédonie est suivie de près par un réseau de partenaires scientifiques et institutionnels. Après des années de difficultés, elle a su prendre les mesures nécessaires pour tenter de rentabiliser son activité grâce à l’implication de ce réseau et des professionnels 

Le marché restant étroit, les professionnels tentent encore aujourd’hui de trouver de nouveaux marchés à l’export et de diversifier l’offre au niveau local. Malgré son équilibre encore fragile, elle peut être aujourd’hui considérée comme exemple de filière en voie de réussite.

Une licence de pêche est délivrée par le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie. A noter que leur nombre est limité aux navires locaux, les palangriers. Lorsqu’un navire est détenteur d'une licence de pêche dans le Parc naturel de la mer de Corail, il doit respecter certaines obligations :      

  • toutes les campagnes de pêche sont suivies par satellite depuis 2005 et donc en temps réel
  • tout au long de la campagne, des fiches de pêche sont réalisées faisant état des captures de poissons
  • des observateurs sont embarqués à bord des navires de pêche

UNE ACTIVITÉ DE PÊCHE CONTRÔLÉE

Les navires autorisés à pêcher dans l'espace maritime de la Nouvelle-Calédonie sont assujettis à un suivi de leur activité par satellite (Vessel Monitoring System : VMS ou suivi satellitaire des navires). Ce système, mis en œuvre début 2005 permet de bénéficier d'un suivi en temps quasi-réel des déplacements des navires lorsqu'ils se trouvent dans le parc naturel de la mer de Corail. Il complète les autres dispositifs de suivi de l'activité, notamment les fiches de pêches, en aidant à détecter les manques dans les rendus statistiques des armateurs. 

Tout armateur d’un navire de pêche bénéficiant d'une licence, et autorisé pour chaque campagne de pêche doit produire des statistiques sur son activité. Ces informations (renseignements sur le navire, effort de pêche et captures) sont détaillées sur des fiches de pêche dont le format est définit par l'administration. Quant au modèle de la fiche utilisée dans le cadre de la pêche thonière, il est développé par le secrétariat général de la Communauté du Pacifique (CPS) et l'Agence des Pêches du Forum (FFA), et utilisé par les pays membres. Pourquoi un format type pour cette fiche ? Pour que les informations fournies puissent permettre l'élaboration de statistiques pour la commission des pêches du Pacifique central et ouest. 

Navires de pêche à quai, DAM/SPE

Navires de pêche à quai, DAM/SPE

Navire de pêche en pleine campagne dans le parc naturel de la mer de corail, DAM/SPE

Navire de pêche en pleine campagne dans le parc naturel de la mer de corail, DAM/SPE

LES MESURES EN VIGUEUR À ENTRECASTEAUX

Avant la création du parc naturel de la mer de Corail, certaines mesures avaient déjà été prises pour protéger une partie de la zone marine, notamment aux atolls d’Entrecasteaux situés au nord de la Nouvelle-Calédonie. 

Ces mesures de l'aire protégée d’Entrecasteaux existent depuis juillet 2008, suite à son inscription au patrimoine mondial de l’Unesco. Ainsi, l’île Fabre, l’île Surprise et l’île Huon sont des réserves naturelles. Il est recommandé d'emprunter les sentiers d'accès pour découvrir ces atolls et éviter de déranger la faune qui s’y trouvent. L’île Leleizour et la partie végétalisée de l’île Surprise sont des réserves intégrales, la circulation y est donc interdite. Les activités sont strictement encadrées dans toute l’aire protégée d’Entrecasteaux :

  • Pêche professionnelle interdite
  • Accès ouvert uniquement aux sociétés de transport nautique touristique agréés
  • Accès aux plaisanciers soumis à une déclaration préalable
  • Accès aux scientifiques soumis à autorisation
reglementation_carte_atolls.jpg