Le périmètre du Parc

UN SACRÉ PÉRIMÈTRE !

La Nouvelle-Calédonie possède un vaste espace maritime qui commence à 12 milles nautiques au-delà du récif-barrière et qui s’étend jusqu’à une limite maximale de 200 milles marins (1 mille nautique = environ 1 850 mètres). Soit une superficie d'1,3 million de km2 qui correspond à plus de trois fois celle des eaux bordant la Métropole.

C’est donc ce périmètre-là qui a été retenu par l’arrêté de création du Parc naturel de la mer de Corail datant du 23 avril 2014.

Pourquoi choisir ce périmètre ?

Le choix du périmètre du Parc naturel de la mer de Corail a été réfléchi en fonction des objectifs que la Nouvelle-Calédonie souhaite atteindre.

Ainsi, ce qui a été déterminant dans sa désignation est la prise en compte de l’ensemble des composantes :

  • physiques (superficie de l’espace maritime de la Nouvelle-Calédonie),
  • biologiques (conservation des écosystèmes, des habitats, des espèces),
  • sociales (participer aux dynamiques régionales et internationales),
  • économiques (être acteur du développement durable des activités économiques existantes ou potentielles) pour répondre au mieux aux enjeux de demain.
carte_parc_presentation_perimetre.jpg

LES LIMITES DU PARC NATUREL

Les bordures du Parc naturel de la mer de Corail sont délimitées :

à l’ouest et au sud par l’Australie, au nord par les Îles Salomon, à l’est par le Vanuatu et Fidji.

 

Le navire Amborelle, Pierre Bachy, SCO
Le navire Amborella, Pierre Bachy, SCO.

 

Ile Surprise, Entrecasteaux, Pierre Bachy, SCO
Île Surprise, atolls Entrecasteaux. (c) Pierre Bachy, SCO.

Au départ de Nouméa, il faut deux jours de navigation pour atteindre le plateau des Chesterfield, et une journée pour rejoindre l'île Surprise qui se trouve aux Récifs d'Entrecasteaux, avec un bateau tel que l'Amborella, dont la vitesse moyenne est de 12 nœuds.

UN RELIEF UNIQUE

Ce Parc naturel est ainsi constitué de l’espace maritime de la Nouvelle-Calédonie et des îles et îlots inhabités (Entrecasteaux, Chesterfield, Walpole, Matthew, Hunter). Sous cette immense masse d’eau, se trouvent des reliefs très variés : des zones de haute mer, une fosse océanique, des monts sous-marins, de probables cheminées hydrothermales, des récifs coralliens, des îles coralliennes et des îles volcaniques, ainsi que quelques-uns des derniers récifs coralliens encore dans un état quasi vierge de notre planète (les fameux récifs Pristine).

Le Parc naturel d'est en ouest (profil bathymétrique), image des fonds sous marins - (c) Catherine Geoffray, Lionel Gardes - Agence des aires maritimes protégées.

Le Parc naturel d'est en ouest (profil bathymétrique), image des fonds sous marins - (c) Catherine Geoffray, Lionel Gardes - Agence des aires maritimes protégées.