L'Amborella est de retour de sa mission dans les îles éloignées

24 December 2019

environnement

Au total, 13 tortues vertes ont été balisées lors de la dernière mission de l'Amborella aux Chesterfield et à d'Entrecasteaux (c) DAM

Le navire Amborella est rentré, mi-décembre de sa mission aux Chesterfield et aux atolls d'Entrecasteaux ! Au programme de ces 2 semaines et demi de navigation : le suivi de la ponte des tortues vertes, le comptage des oiseaux marins par espèce, et l'évolution de la forme des îlots.

Arrivés début décembre dans le 'V' des Chesterfield, l'équipage du capitaine Napoléon Colombani aux côtés de Morgane Reix-Tronquet, chef de la mission, David Ugolini, président de la Société calédonienne d'ornithologie (SCO), Olivier Monge du service de géologique de la DIMENC, Quentin Pernon de la DITTT et Jean-Philippe Siblet, ornithologue au Muséum national d'histoire naturelle ont effectué les suivis terrestres d'usage.

Le suivi des pontes de tortues vertes s'est déroulé sur 9 îlots : Longue, Tortue, Passage, Nord-Est, Mouillage 1,2,3,4, et Loop. 20 à 230 traces de tortues venues pondre ont été comptabilisées par nuit. Un premier inventaire exhaustif des populations d'oiseaux nichant dans le 'V' des Chesterfield a été réalisé par David Ugolini et Jean-Philippe Siblet ! Le suivi géomorphologique (suivi de l'évolution du trait de côte) des îlots Longue, Nord Passage, Loop et Mouillage 2 a été effectué par Olivier Monge et Quentin Pernon. Le suivi de l'évolution de la population de fourmis électriques de l'îlot Longue a également été réalisé. Enfin, 4 tortues vertes ont été balisées afin de suivre leurs déplacements vers leur zone d'alimentation.

Après une halte à Koumac, une semaine plus tard, pour déposer les agents de la DITTT et de la DIMENC qui rentraient à Nouméa, et pour embarquer Marc Oremus du WWF et la chargée de mission du Parc, Aurélie Fourdrain, l'Amborella a mis le cap sur d'Entrecasteaux. De nouveaux panneaux détaillant la règlementation et les bonnes pratiques à respecter dans les réserves naturelles (la plage de Surprise et les îlots Fabre et Huon), et signalant l'interdiction d'entrée dans les réserves intégrales (végétation de Surprise et îlot Le Leizour) ont été installés. Le suivi des pontes de tortues vertes a été réalisé sur les îlots Huon, Fabre et Le Leizour. Puis, le suivi géomorphologique des îlots Huon, Fabre, Le Leizour et Surprise a été effectué par les agents de la direction des affaires maritimes (DAM), ainsi que des inventaires exhaustifs des oiseaux marins sur ces mêmes îlots. En cette fin d'année 2019, 60 à 250 traces de tortues venues pondre y ont été comptabilisées par nuit et 9 tortues vertes ont été balisées ! 

D'ici quelques semaines, le recueil des données satellitaires nous permettra de découvrir le trajet parcouru par chacune des 13 tortues vertes balisées durant ces deux missions. Histoire à suivre...