La recherche et l’innovation au cœur de rencontres parisiennes

18 September 2018

environnement Science

Frédérique Vidal et Philippe Germain se sont entretenus longuement.

Philippe Germain, président du gouvernement, est en mission en métropole du 17 au 21 septembre. Ses multiples rencontres à Paris lors des deux premières journées sont centrées sur le parc naturel de la mer de Corail. Elles ont débuté par un long entretien avec la ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation.

Philippe Germain a rencontré, lundi 17 septembre, Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation. Au cœur des discussions : le parc naturel de la mer de Corail, le comité scientifique nouvellement nommé qui conseillera le comité de gestion du Parc dans ses travaux, et la recherche en Nouvelle-Calédonie. La ministre a assuré le président de l’exécutif calédonien de son soutien dans la construction de l’excellence du Parc à travers la recherche et l’innovation, deux piliers qui feront de la préservation de la biodiversité une nouvelle source de développement.

Pour rappel, le parc naturel de la mer de Corail s’appuie sur quatre ambitions : faire du Parc un haut-lieu de la recherche scientifique ; un pôle d’innovation, notamment en matière de surveillance et de sécurisation ; un centre d’expérimentation de nouvelles activités durables ; et un centre de développement régional des aires marines protégées.

À l’invitation du président du gouvernement, Frédérique Vidal pourrait se rendre en Nouvelle-Calédonie en fin d’année ou au cours du premier trimestre 2019.

Un moteur de croissance vertueuse

L’ambition portée par Philippe Germain, et affirmée haut et fort par le gouvernement le 14 août dernier, est de faire du Parc un pôle d’excellence de la préservation de la biodiversité au niveau planétaire, et un moteur de croissance vertueuse dans le Pacifique. « Il nous faut mobiliser la recherche et l’innovation, et trouver un nouveau modèle économique qui consiste à observer plutôt qu’à prélever », avait insisté le président à l’issue du vote des arrêtés plaçant nos récifs vierges sous haute protection.

C’est dans cet objectif que Philippe Germain, à l’issue de son entretien avec la ministre, a rencontré le directeur général de l’Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer (Ifremer), Patrick Vincent, le directeur général de l’Agence française de développement (AFD), Rémy Rioux, ainsi que le président directeur général de l’Institut de recherche pour le développement (IRD), Jean-Paul Moatti.