Où sont allées les dernières tortues vertes balisées dans le Parc ?

12 August 2019

Science

Tortue verte sur beach rock à Entrecasteaux ©DAM-SPE

En décembre 2018, le WWF en partenariat avec la direction des affaires maritimes de la Nouvelle-Calédonie, a réalisé plusieurs balisages de femelles tortues vertes venues pondre à Entrecasteaux et aux Chesterfield. Les résultats de leurs parcours ont été livrés début août 2019 après huit mois de pérégrinations en haute mer. Cette fois-ci, atteindre l’Australie et la Calédonie était le but de leur voyage.

L'hypothèse de l'existence d'un lien entre le Parc, les lagons de la Grande-Terre et l'Australie semble à nouveau se confirmer pour certaines de nos tortues vertes ! Les derniers balisages en 2017 sur les mêmes îles éloignées avaient montré des parcours identiques pour certaines d’entre-elles. A Entrecasteaux, on peut voir sur la carte que trois femelles tortues vertes sont ‘australiennes’ et que les trois autres sont ‘calédoniennes’. Pour les ‘australiennes’ : une tortue est remontée vers le Cap York vers les îles du détroit de Torres, non loin de la Papouasie Nouvelle-Guinée, une autre s’est dirigée vers la Grande Barrière de Corail australienne, et la dernière est allée vers Bundaberg, situé juste au-dessus de Brisbane. Les ‘calédoniennes’ sont quant à elles retournées dans le lagon calédonien, sur la côte ouest, du côté de Koumac, Koné, Poya.

 

Balisage satellite des tortues vertes à Entrecasteaux en 2018
Balisage satellite des tortues vertes à Entrecasteaux en 2018Marie-Helene MERLINI

Mieux conserver et protéger l’espèce

Aux Chesterfield, cinq femelles tortues vertes sont reparties se nourrir en Australie. Trois d’entre-elles se sont dirigées vers la Grande Barrière de Corail, une vers les Tropiques Humides de Queensland et la dernière vers la pointe du Cap York, non loin du détroit de Torres. Grâce au projet SAT-NC, lancé par l’ONG WWF et dédié au suivi par balisage satellite des tortues marines en Nouvelle-Calédonie, les experts et la collectivité de Nouvelle-Calédonie, gestionnaire, du parc naturel de la mer de Corail, peuvent identifier les principales routes migratoires et zones d'alimentation utilisées par les femelles adultes qui viennent pondre. Les informations collectées aideront à la formulation de recommandations concrètes de gestion à un niveau local et régional afin d'améliorer la conservation et la sauvegarde des populations de tortues vertes.

 

Balisage des tortues vertes aux Chesterfield en 2018
Balisage des tortues vertes aux Chesterfield en 2018 Marie-Helene MERLINI

Le saviez-vous ?

Au cours de leur vie, les tortues marines réalisent de longs voyages entre leur zone de reproduction et leur zone d'alimentation, parfois à des milliers de kilomètres, l'une de l'autre. Ce mode de vie les confronte à différentes menaces selon les lieux qu'elles fréquentent (chasse, prises accidentelles dans les filets de pêche, pollution...).