L'observatoire économique de la pêche hauturière : de l'analyse à la recherche de rentabilité

18 October 2018

Évènement

Pêche hauturière, débarquement au quai (c) Programme observateurs de Nouvelle-Calédonie

Le comité de pilotage de l’observatoire économique de la filière hauturière s’est réuni jeudi dernier à la direction des affaires maritimes (DAM). Cette rencontre, prévue au moins une fois par an a vocation à faire le point sur le suivi de l’activité de pêche de la filière hauturière, à décider des études à mener pour mieux comprendre la filière et à trouver des pistes de développement.

Créé il y a 15 ans, l’observatoire économique de la filière hauturière est, depuis 2003, une structure dédiée à l’activité de pêche hauturière dans la zone économique exclusive, qui désormais fait partie du parc naturel de la mer de Corail. Son objectif est d’analyser la structuration et l’évolution de la filière professionnelle hauturière. Les sujets sont multiples : de la patente à la commercialisation des poissons, en passant par l’exportation et la rentabilité de la filière, sans oublier les marges pratiquées sur les marchés locaux et internationaux ainsi que les impacts liés au développement de la filière. Grâce à la mise en place d’outils spécifiques, une meilleure compréhension du fonctionnement et des difficultés du secteur est établie.

Mieux connaître l’état de la filière thonière

De nature à aider à la prise de décision, ces outils analytiques qu’ils soient techniques, économiques ou financiers sont conçus à différents moments dans l’année puis présentés devant le comité de pilotage. Les synthèses, par exemple, dressent un état des lieux annuel et détaillé sur les résultats de la filière, au plus tôt, dès le mois d’octobre. Les données de rendements, production, efforts de pêche, tonnages de thons et autres poissons débarqués pour chacun des navires disposant d’une licence de pêche délivrée par le gouvernement y sont traduites sous forme de graphiques. Ces documents sont élaborés après consultation de l’ensemble des pêcheurs hauturiers et à partir des fiches de pêche remises par les capitaines et les armements à l’issue de chaque campagne de pêche. Les études ponctuelles, ou spécifiques comme celles sur l’emploi au sein de la sphère hauturière en 2010 et 2016, sont validées par le comité de pilotage, lui-même constitué d’un groupe de responsables chargé de veiller au bon fonctionnement de l’observatoire.

Une vision élargie depuis 5 ans

Depuis 2013, l’observatoire économique est à même de fournir, chaque année, à son comité de pilotage une vision globale de la filière thon depuis le navire du pêcheur jusqu’à l’étal du poissonnier. Lorsque les ateliers de transformation du poisson se sont regroupés en association loi 1901, ils ont souhaité que l’observatoire économique de la filière hauturière analyse les résultats technico-économiques des ateliers en complément des résultats de l’activité de pêche. L’ensemble des données transmises par les sociétés est confidentiel, également vis-à-vis du comité de pilotage. Seules les synthèses sont diffusées aux membres du comité de pilotage, qui s’engagent à ne pas les communiquer. Pour toute transmission à un plus large public, l’accord consensuel de l’ensemble des membres du comité de pilotage est,  au préalable, requis.

Composition du comité de pilotage

Il regroupe les représentants des pêcheurs hauturiers, des provinces Nord, Sud et îles Loyauté, de l'Etablissement de Régulation des Prix Agricoles (ERPA) et du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie.