L’Amborella en mission sur les îles hautes du Parc

29 May 2018

Science

L'Amborella s'arrêtera tout d'abord à Walpole puis mettra le cap sur Matthew puis Hunter

Ce matin, mardi 29 mai, 5 heures, l’équipage du navire multi-mission du gouvernement calédonien levait l’ancre pour appareiller en direction de l’île mystérieuse de Walpole, située au sud-est dans le parc naturel. L’objectif de cette expédition d’une dizaine de jours est de compléter les premiers suivis déjà effectués à Walpole et l’unique repérage réalisé à Matthew et Hunter.

A bord de l’Amborella, une équipe pluridisciplinaire chargée d’effectuer sur Walpole, Matthew et Hunter un suivi des oiseaux marins, de la flore, des espèces envahissantes ainsi qu’un suivi topographique dans le cadre de la surveillance du déplacement relatif de plaques tectoniques.

Durant cette expédition, nos scientifiques verront leur condition physique mis à l’épreuve. Car le relief de Walpole mais également celui de Matthew et Hunter est abrupte et le débarquement sportif. L’équipe devra également faire preuve d’une vigilance accrue en respectant des règles strictes en matière de biosécurité afin d’éviter de transporter des graines ou encore de la terre d’une île à l’autre.

Après 4 jours passés à Walpole, l’équipage mettra le cap sur l'île volcanique de Matthew pour y rester 2 jours avant de rejoindre l'autre île volcanique du Parc, Hunter, pour 2 jours également.

 

L’équipe au complet

Aux côtés des 5 membres d’équipage, ont embarqué un botaniste basé en Polynésie française, Jean-François Butaud, un membre de la Société calédonienne d’ornithologie, Pierre Bachy, un ingénieur géomètre topographe de la DITTT, le chef de la mission, représentant le service pêche et environnement marin de la DAM, Christophe Fonfreyde, et un journaliste de Calédonia, Ismaël Waka-Céou.