Les grands parcs marins en réunion

14 April 2017

environnement

5ème rencontre entre gestionnaires de grands parcs marins aux Iles Cook.jpg

C’est aux îles Cook que s’est tenue la 5ème rencontre entre gestionnaires de parcs marins d’une superficie supérieure à 400 000 km2. Objectif : nouer des liens diplomatiques et renforcer la coopération entre pays voisins. La Nouvelle-Calédonie y était invitée.

Pour mieux se connaître et envisager de futures collaborations entre pays de la région, un rendez-vous est organisé chaque année, depuis 5 ans. En février dernier, c’est à Rarotonga, la plus grande des îles Cook, que se sont retrouvés la Nouvelle-Calédonie, l’Australie, les USA, l’archipel des Palaos et les Kiribati. Les travaux de la conférence ont mis en évidence les différences en termes d’objectifs de gestion. Les parcs américains, ou d’inspiration américaine, ont une finalité de conservation. C’est le cas pour le Pacific Remote Islands Marine National Monument (USA), l’aire protégée des îles Phoenix des Kiribati et le sanctuaire marin de l’archipel de Palaos. Les autres parcs optent, quant à eux, pour une finalité de gestion durable où la conservation ne représente qu’une partie des objectifs. On y retrouve le parc naturel de la mer de Corail, le parc côtier de la grande barrière de Corail en Australie, et le futur parc de Marae Moana pour les îles Cook. Le parc côtier de la grande barrière de Corail, possède l’expérience la plus ancienne avec une création en 1970. Son espace classé en zone sans prélèvement s’est agrandi au fil des années. D’une surface de 5% au départ, elle atteint aujourd’hui 33 %. A la présentation du projet de plan de gestion par la Nouvelle-Calédonie, les pays voisins présents ont montré un vif intérêt pour le financement, le zonage, l’organisation concrète de la concertation et le calendrier de mise en place du parc naturel de la mer de Corail. La vision calédonienne pour les relations internationales (objectif 15 du plan de gestion) a également été discuté, de même que les actions prévues en 2017 avec les îles Cook. Une nouvelle rencontre devrait être programmée en 2018.

Jumelage NC/Iles Cook 

Pour 2017 sont prévues : la réalisation, avec le concours de la CPS, d’une étude bibliographique et éventuellement d’un programme de marquage des thonidés pour mieux connaître les interactions pêche côtière / pêche hauturière ; la comparaison des données biologiques entre les parcs (poissons, requins, tortues, baleines, oiseaux…) avec l’aide des chercheurs ; l’accueil à bord de l’Amborella d’un responsable du parc naturel Marae Moana pour une mission de suivi aux récifs d’Entrecasteaux; et des échanges d’expériences entre services informatiques en charge des systèmes d’information géographique (SIG).