Walpole, Matthew et Hunter

WALPOLE

Vers le sud-est de la Grande-Terre, s'élève l'île de Walpole. Ce bloc de corail, surélevé de 70 mètres au-dessus du niveau de la mer s'apparente aux îles de l'archipel des Loyauté. L'île a été occupée par des populations océaniennes au cours des deux derniers millénaires puis pendant une trentaine d'années au début du 20ème siècle dans le cadre de l'exploitation du guano dans la forêt nord. Exploité, de 1916 à 1942, le guano a causé la dégradation des habitats et favorisé l'introduction de nombreuses espèces envahissantes.

Walpole, vue du ciel, FANC

Walpole, vue du ciel, FANC

La surface de Walpole est d'environ 170 ha, et l'ensemble du plateau, d'environ 120 ha. Seuls les falaises et les pieds de falaises ont été relativement préservés de l'impact direct de l'homme.

Image satellite de Walpole, DAM SPE

Image satellite de Walpole, DAM SPE

Walpole, littoral ouest, DAM SPE

Walpole, littoral ouest, DAM SPE

Walpole, DAM SPE

Walpole, DAM SPE

LA VÉGÉTATION DE WALPOLE

En 2014, lors d'une mission, il a été remarqué que le faux-mimosa recouvrait une grande partie de l'île. Sur la pointe sud et la côte est, on retrouve en grande partie une forêt de pandanus.

Pour en apprendre davantage sur cette mission de suivi terrestre réalisée en septembre 2014, consulter le rapport Walpole.

Walpole, forêt de pandanus, Cyrille Huruguen, ASNNC

Walpole, forêt de pandanus, Cyrille Huruguen, ASNNC

Walpole, forêt de mimosa, Richard Griffiths

Walpole, forêt de mimosa, Richard Griffiths

Walpole, DAM SPE

Walpole, DAM SPE

LA VIE TERRESTRE DE WALPOLE

Le rat du pacifique est présent en abondance sur l'ensemble de l'île de Walpole. Lézard endémique, araignées et papillons sont aussi repérés lors de visites. On observe également de nombreux crustacés : crabe de cocotier, bernard-l'ermite, crabe terrestre commun...) et de nombreuses espèces d'oiseaux marins : gygis alba, fou brun, fou à pieds rouges, le noddi noir, le noddi brun, frégate du pacifique et frégate ariel, phaéton à brin rouge. En 2014, un couple de faucons pèlerin avait même été remarqué !

Walpole, crabe de cocotier, FG

Walpole, crabe de cocotier, FG

Walpole, lézard endémique, Pierre Bachy, SCO

Walpole, lézard endémique, Pierre Bachy, SCO

Walpole, araignée, DAM SPE

Walpole, araignée, DAM SPE

MATTHEW-HUNTER

Les îles de Matthew et Hunter sont les deux îles hautes et volcaniques du parc naturel de la mer de Corail. Elles présentent des pentes abruptes et des falaises. Un volcan actif est présent sur Matthew et des fumerolles sulfurées s'échappent encore de Hunter.
Ces îles relativement jeunes sont des endroits privilégiés pour observer les processus de peuplement de la vie végétale et animale dans le Pacifique. Très difficiles d'accès, et pouvant même être dangereuses si une organisation et des équipements adéquats n'ont pas été prévus au préalable, ces îles sont encore mal connues.
Matthew et Hunter ont fait l'objet d'une première mission de suivi menée par le service de la pêche et de l'environnement de la direction des Affaires maritimes, en mai 2013, avec l'équipage de l'Amborella.

L'île Matthew, Julien Baudat Francesci

L'île Matthew, Julien Baudat Francesci

L'île Hunter, Julien Baudat Francesci

L'île Hunter, Julien Baudat Francesci

Contraste entre millieux terrestres et marins, île Matthew, Julien Baudat Francesci

Contraste entre millieux terrestres et marins, île Matthew, Julien Baudat Francesci

L'île Hunter vue de l'intérieur, Jean-François Butaud, Conservation International

L'île Hunter vue de l'intérieur, Jean-François Butaud, Conservation International

FLORE ET FAUNE DE MATTHEW

Matthew se caractérise par une pauvreté au niveau de sa flore et la jeunesse de sa couverture végétale, typique d'une île très récente, selon le botaniste Jean-François Butaud, présent lors d'une mission en 2013. Du côté de la faune, on rencontre des oiseaux de mer : sterne fuligineuse, noddi gris, noddi brun, puffin du pacifique, phaéton à brin rouge, fou masqué, fou brun ; ainsi que des oiseaux terrestres : hirondelle du pacifique, aigrette à face blanche, martin chasseur Busard de Gould, pluvier fauve, tourne pierre, coucou gris... Puis de nombreuses sauterelles ont été aperçues. Toutefois, aucun rongeur n'a été capturé, ni aperçu.

Fougère, île Matthew, Jean-François Butaud, Conservation International

Fougère, île Matthew, Jean-François Butaud, Conservation International

Fougère, île Matthew, Jean-François Butaud, Conservation International

Fougère, île Matthew, Jean-François Butaud, Conservation International

Noddi gris, île Matthew, Pierre Bachy, SCO

Noddi gris, île Matthew, Pierre Bachy, SCO

Hirondelle du pacifique, île Matthew, Jean-François Butaud, Conservation International

Hirondelle du pacifique, île Matthew, Jean-François Butaud, Conservation International

FLORE ET FAUNE DE HUNTER

L'île Hunter est considérée comme la plus originelle des 3 îles, du fait d'une formation végétale dominée par des espèces indigènes. Ce qui s'explique certainement par son relief tourmenté, sorte de protection naturelle dont elle bénéficie. Hibiscus, pandanus et fougères sont présents sur cette île où il n'existe aucune plage de débarquement. L'accès se fait par les blocs coralliens du bord de mer. Aujourd'hui, une quarantaine d'espèces est connus, contre 20 à 25 il y a quelques années. Observés à la jumelle depuis le navire Amborella, des oiseaux de mer y ont élu domicile. Frégate du pacifique, fou masqué, fou brun, fou à pied rouge, phaéton à brin rouge, puffin du pacifique, pétrel d'hérald, noddi gris, noddi brun. Sont également présents des oiseaux terrestres : marouette fuligineuse, hirondelle messagère, héron à face blanche, cormoran noir.

Fou à pied rouge, île Hunter, Pierre Bachy, SCO

Fou à pied rouge, île Hunter, Pierre Bachy, SCO

Phaéton à brin rouge (juvénile), île Hunter, Jean-François Butaud, Conservation International

Phaéton à brin rouge (juvénile), île Hunter, Jean-François Butaud, Conservation International

Oiseaux, île Hunter, DAM/SPE

Oiseaux, île Hunter, DAM/SPE

Pandanus et fougères sont présents sur l'île Hunter, DAM/SPE

Pandanus et fougères sont présents sur l'île Hunter, DAM/SPE