Pétrie et Astrolabe

Le parc naturel comprend de nombreux écosystèmes coralliens isolés tels que les récifs de Pétrie, Grand Astrolabe et petit Astrolabe.

Ces récifs très éloignés sont constitués de zones émergées ainsi que d'eaux et de fonds marins, et se situent à plusieurs heures de navigation, à l'est de la Grande-Terre. Leurs surfaces respectives sont estimées à 94 km2 pour Pétrie (dont 21 km2 de récifs coralliens et 73 km2 de lagon), et à 75 km2 pour Astrolabe (dont 26 km2 de récifs coralliens et 49 km2 de lagon).

Classement en réserves intégrales

Depuis le mois d'août 2018, la totalité de Pétrie et Astrolabe est classé en réserve intégrale. Le texte réglementaire qui instaure ces réserves est applicable depuis fin août 2018. Depuis 2014, le très bon état de ces récifs et lagons, situés à plusieurs heures de mer de l'île la plus proche du paradis (Ouvéa), s'illustre par la présence de nombreuses espèces de poissons. Ces récifs extrêmement riches sont qualifiés par la communauté scientifique de « pristines ».

 

 

 

 

Classement en réserve intégrale du récif Pétrie

 

 

Classement en réserve intégrale des récifs de l'Astrolabe

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

Nouveau record mondial de biomasse

Pétrie détient d’ailleurs le record mondial en termes de densité de biomasse, et les récifs Astrolabe se placent en seconde position ! Ces récifs ont obtenu le nouveau record mondial de biomasse en poisson de récif avec 8,8 et 7,9 tonnes par hectare (t/ha), contre 7,5 t/ha pour la plus grande réserve marine du monde aux Chagos dans l’océan indien. Chesterfield (6,9 t/ha) et Entrecasteaux (6,7 t/ha) devance le récif de Kingman (5,3 t/ha) dans le Pacifique, jusqu’alors la référence mondiale des sites « vierges ». Ces études comparatives, menées en 2012 et 2013 dans le cadre des projets « récifs Pristines » et « Mers Pristines » permettent non seulement d’avoir une vision éclairée de la situation à différents endroits de la planète ; mais aussi de comprendre l’intérêt de réglementer l’accès aux zones d’intérêt écologique, surtout les plus éloignées de toute activité humaine.