Valoriser le tourisme et la plaisance

DÉCOUVERTE DES ÎLES ÉLOIGNÉES

Navire Nirvana, Grégory Trastoux, SCO

Navire Nirvana, Grégory Trastoux, SCO

Ilots du Mouillage, plateau des Chesterfield, Thea Jacob, WWF

Ilots du Mouillage, plateau des Chesterfield, Thea Jacob, WWF

Les plateaux des Chesterfield, Bellona, et les atolls d’Entrecasteaux, situés à plusieurs heures de bateau de la Grande-Terre représentent un intérêt potentiel certain ; mais sont encore méconnus de la plupart des Calédoniens. Sauf des skippers professionnels vivant sur le territoire ou des propriétaires de voiliers ayant déjà fait la traversée en direction du Vanuatu ou de l’Australie. Pour ceux qui aimeraient découvrir la beauté de certaines terres émergées du parc naturel de la mer de Corail, est-il possible d’envisager une croisière au cœur du parc de la mer de Corail ? En réalité , tout est question d’accessibilité. Par exemple, les plateaux des Chesterfield et Bellona sont accessibles à des navires de taille moyenne, répertoriés en grande plaisance (plus de 24 m de long) ou de taille plus importante (paquebots de petite taille). Des opérateurs pourraient avoir envie de se lancer dans le développement de produits touristiques originaux. Quant aux îles hautes (Walpole, Matthew, Hunter), elles sont préservées par un relief difficile d’accès.

MOUILLAGE : LES PRÉCAUTIONS À PRENDRE

Les ancres des navires peuvent provoquer la destruction ou l’altération physique des espèces et habitats. La présence d’un navire dans une des zones du parc naturel de la mer de Corail peut également représenter un risque d’échouement dans des secteurs où la navigation est rendue difficile par la présence de barrières et de récifs coralliens épars. Il faut également prendre garde aux pollutions chimiques dues aux rejets d’eaux grises ou noires, d’hydrocarbures, de déchets plastiques, à la pollution sonore … 

Veillez à ne pas introduire volontairement ou involontairement des espèces invasives telles que des bactéries et des virus pouvant contaminés la faune marine (invertébrés ou vertébrés).

Ile Leleizour, atolls d'Entrecasteaux, DAM SPE

Ile Leleizour, atolls d'Entrecasteaux, DAM SPE

FRÉQUENTATION DES ÎLOTS : LES PRÉCAUTIONS À PRENDRE

Fou masqué et poussin, DAM SPE

Fou masqué et poussin, DAM SPE

Le piétinement, le feu, la pollution sonore et tout dérangement de la faune et de son habitat, notamment pendant les périodes de reproduction des tortues ou les oiseaux sédentaires ou migrateurs provoquent la destruction ou l’altération physique des espèces et habitats.  

Veillez à ne pas introduire volontairement ou involontairement des espèces comme certaines considérées comme invasives : les rongeurs, les fourmis, les végétaux.   

Tout plaisancier voyageant à bord d’un voilier et qui souhaite se rendre aux atolls d’Entrecasteaux doit obligatoirement faire une déclaration au moins 15 jours avant auprès des affaires maritimes, une des directions du gouvernement. Il faudra préciser le nom et le type du navire, ses dimensions, son immatriculation et son port d’attache, le nom du capitaine, le nombre de personnes à bord, et l’objet et la durée de la visite. Enfin, si vous êtes amenés à faire escale dans la réserve naturelle des atolls d’Entrecasteaux vous êtes tenu de respecter la réglementation en vigueur (vitesse limitée à proximité des îlots, mouillage dans les zones sableuses, itinéraire de visite à emprunter, rester silencieux, limiter l’éclairage de nuit, ne pas nourrir les animaux, ni les toucher, ne rien laisser sur place avant de partir). Il est également conseillé d’appliquer ces bonnes pratiques à l’ensemble des îlots et récifs du parc naturel (Chesterfield, Pétrie, Walpole, Matthew et Hunter).