Le comité scientifique

Le comité de gestion, au sein duquel siègent 32 membres représentant les institutions, les coutumiers, les socio-professionnels, et les représentants d'associations environnementales doit rédiger le document stratégique du parc naturel de la mer de Corail. Dans l'exécution de sa mission, il est assisté par deux groupes de travail dont un comité scientifique qui a été créé le 11 septembre 2018 par arrêté du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, conformément au texte créant le Parc en date du 23 avril 2014. Ce comité est habilité à formuler des recommandations à l'attention du comité de gestion mais aussi d'autres groupes de travail, à leur demande. Il aidera à la rédaction d'un agenda scientifique hiérarchisé afin qu'il soit logique, et cohérent.

 

Le tout 1er comité du Parc

Installé le 12 décembre 2018 pour un an, les membres du comité ont désigné le président, le vice-président et le secrétaire du bureau.

Les 12 membres du comité scientifique ont été identifiés par le CRESICA (Consortium de coopération pour la recherche, l’enseignement supérieur et l’innovation en Nouvelle-Calédonie) comme des spécialistes indépendants reconnus pour leurs compétences scientifiques et leur connaissance des écosystèmes présents au sein du parc naturel de la mer de Corail. Parmi les 12 experts, neuf sont implantés localement et trois sont basés à l’extérieur, en Nouvelle-Zélande, au Canada et en France :

 

Les membres du comité scientifique en compagnie des représentants de l'Etat, du gouvernement et du directeur des affaires maritimes
Les membres du comité scientifique en compagnie des représentants de l'Etat, du gouvernement et du directeur des affaires maritimes.
De g à d, en haut : Laurent Wantiez, Thierry Canteri, directeur de la DAM-NC, Geoffroy Lamarche, Eric Vidal, Bertrand Richer de Forges, Hanner Xalite, représentant du gouvernement, Daniel Pauly, Ulric de la Borie, représentant du haussaire.
De g à d, en bas : Pascal Dumas, Claude Payri,  Christophe Menkes,  Bernard Pelletier, Emmanuel Tjibaou, Géraldine Giraudeau.

 

Le bureau

Sont désignés : Gilles Bœuf, président, Claude Payri, vice-présidente, Géraldine Giraudeau, secrétaire du bureau.

Les experts locaux

 

Pascal Dumas
Géraldine Giraudeau
Pascal Dumas, géographe maître de conférences basé à l’Université de la Nouvelle-Calédonie (UNC), travaille sur la géomorphologie des régions côtières, le changement climatique et la vulnérabilité insulaire.Géraldine Giraudeau, juriste, professeure à l’UNC, a travaillé sur la gestion des usages dans les espaces maritimes, notamment à La Réunion et à l’île Maurice.
Christophe Menkes
Claude Payri
Christophe Menkes, physicien océanographe, directeur de recherche à l’Institut de recherche pour le développement (IRD), est spécialiste du biotope sous-marin. Il mène des travaux sur les modèles de courantologie dynamique et sur les impacts du changement climatique sur les écosystèmes.Claude Payri, directrice de recherche à l’IRD et directrice de l’unité mixte de recherche ENTROPIE, est spécialisée dans les écosystèmes coralliens.
Bernard Pelletier
Bertrand Richer de Forges
Bernard Pelletier, géologue, directeur de recherche à l’IRD, est spécialisé en géosciences, notamment en matière de tectonique du sous-sol néo-calédonien et d’acoustique.Bertrand Richer de Forges, directeur de recherche de l’IRD (en retraite), a mené des études sur les monts sous-marins et les écosystèmes profonds de Nouvelle-Calédonie.
Emmanuel Tjibaou
Eric Vidal
Emmanuel Tjibaou, directeur de l’agence de développement de la culture Kanak (ADCK) apportera son expertise aux travaux sur les aspects culturels, patrimoniaux et historiques du Parc.Éric Vidal, directeur de recherche à l’IRD, travaille sur la gestion des écosystèmes terrestres, sur les peuplements ornithologiques et sur les espèces invasives.
Laurent Wantiez
Samuel Gorohouna
Laurent Wantiez, maître de conférences à l’UNC, a une connaissance des écosystèmes coralliens, des systèmes récifo-lagonaires, des peuplements de poissons et des problématiques de conservation des espèces et de l’évolution des habitats. Il est impliqué dans le suivi des aires marines protégées des provinces Sud et Nord.Samuel Gorohouna est maître de conférences en sciences économiques à l’Université de la Nouvelle Calédonie et chercheur au LARJE. Ses domaines de recherches concernent les inégalités sur le marché du travail et dans l’accès au logement. Il travaille également sur l’entrée des peuples autochtones dans l’économie de marché, sur le verdissement de la fiscalité et l’impact des régimes monétaires sur le commerce.
Valérie Allain
Catherine Sabinot
Valérie Allain est chargée de recherche en halieutique à la Communauté du Pacifique. Elle travaille sur la biologie et l’écologie des thons dans le Pacifique ouest et central et sur l’impact de la pêche et du changement climatique sur l’écosystème pélagique.Catherine Sabinot est ethnoécologue et anthropologue à l'IRD Nouvelle-Calédonie, spécialiste des dynamiques socio-environnementales sur les littoraux, îles et océans. Docteure du Muséum national d'histoire naturelle depuis 2008, la chercheure a contribué à plusieurs conseils scientifiques. Pêches, aires marines protégées et politiques de gouvernance des ressources sont les objets principaux de ses recherches.

 

Les experts externes

Gilles Boeuf
Geoffroy Lamarche
Gilles Bœuf est basé en France, professeur, ancien président du Museum national d'histoire naturelle. Professeur à l’université de Paris VI, spécialiste de la biodiversité, il possède une large connaissance du monde marin dans les domaines de la conservation comme de la valorisation.Geoffroy Lamarche, géophysicien, professeur associé basé à Wellington (Nouvelle-Zélande), est un expert de la géophysique de la mer de Corail.
Daniel Pauly
 
Daniel Pauly, halieute français, professeur à l’université de Vancouver (Canada), a mené de nombreux travaux à travers le monde. Il est connu pour la qualité de son expertise. 

 

Bébé tortue verte, DAM SPE

Bébé tortue verte, DAM SPE

Renouvellement du comité et nouveaux membres

Nommés en septembre 2018, les 12 membres qui conseillent le comité de gestion du Parc dans ses travaux ont été confortés dans leurs fonctions pour les trois années à venir.  Le comité, qui apporte son expertise scientifique à la Nouvelle-Calédonie et au comité de gestion pour toutes questions relatives aux travaux de recherche, effectués ou à conduire, dans le parc naturel de la mer de Corail, et émet des avis sur des dossiers parfois complexes, a pour mission d'identifier les principaux enjeux scientifiques en lien avec le plan de gestion 2018-2022. 

Un mandat porté à trois ans au lieu d'un an

Des travaux de longue haleine que les membres du comité scientifique vont pouvoir poursuivre alors que le gouvernement a décidé de renouveler leur mandat et de porter sa durée à trois ans, au lieu d’un.

De douze à quinze membres

Le comité scientifique accueille 3 nouveaux spécialistes locaux, afin d'élargir ses domaines de compétences, portant ainsi le nombre total de ses membres à 15 ! Siégeront désormais au sein du comité scientifique du parc naturel de la mer de Corail : Valérie Allain (halieuthe), Samuel Gorohouna (économiste) et Catherine Sabinot (anthropologue).

 

Les avis du comité scientifique

 

Les scientifiques membres du comité ont pour mission d'émettre des avis sur des dossiers parfois complexes. Retrouvez ci-dessous, les sujets sur lesquels ils ont effectué des recommandations :

  • Le Kea trader

Documents